Patrimoine de Regny 

Culture et Histoire 

Notre association a pour objet de recenser, faire connaître, valoriser, animer, mettre en valeur le patrimoine, religieux, industriel, artistique, culturel et historique de village.

« L’HERITAGE NE SE TRANSMET PAS, IL SE CONQUIERT »

André Malraux (1935)

A lire.

Sur l'héritage culturel - Malraux.org

Le développement industriel et économique du village est dû en partie à l’arrivée du train en 1863 sous le règne de Napoléon III, la vie du village se trouve bouleversée on peut imaginer à moyen et long terme une évolution sociale et démographique.

 

 

Il s'agit de la construction d'une ligne de chemin de fer sur la section de Roanne, Le Coteau, Régny, Amplepuis en 1886, qui a relié plus tard LYON par le tunnel des Sauvages dont les travaux débutent le 4 décembre 1863, il a une longueur 2939 mètres il se trouve à une altitude de 623 mètres, les 500 ouvriers qui travaillaient au percement du tunnel progressaient de 1 à 2 mètres par jour avec les moyens donc ils disposaient à cette époque.

Tous les corps de métiers étaient en partie représentée entre autres les bourreliers, les charrons, les maréchaux-ferrants, les charpentiers, les boiseurs, les maçons, les cuisiniers … … … Le tunnel ouvert en juin et inauguré en octobre de la même année, les travaux ont durés 5 ans effectués par la société Paris-Lyon-Méditerranée. Le premier train franchit le tunnel le 16 octobre 1868 venant de Saint Germain au mont d’Or.

 

Inauguration du tunnel des sauvages. 

Percé de 1863 à 1868, le tunnel des Sauvages fut le plus gros chantier ferroviaire de son temps. Il permet de franchir la ligne de partage des eaux entre Atlantique et Méditerranée à travers les Monts du Lyonnais.

Le train va permettre à Régny de rentrer dans l’air moderne en donnant

un essor non négligeable aux usines existant dans le village. 

Trois vues début de 1900

Madame Bancillon, garde barrières à Régny dans les 1950

Pendant la construction de la ligne de chemin de fer Roanne-Lyon, un autre projet en direction de Régny commence à prendre forme à partir de 1881, c’est la ligne Balbigny - Régny ; est sous la pression du conseil général de la Loire qui fonde en 1896 la compagnie des chemins de fer de la Loire, qui deviendra en 1908 la compagnie des Chemins de fer du Centre, les travaux seront stoppés pendant la guerre 14 - 18, ils sont repris après la guerre avec la construction entre 1922 et 1923 du viaduc de 220 mètres de long 4 mètres de large est composé de 36 arches de 6 mètres de large reliant Régny à Saint Just en Chevalet en passant par Sain Symphorien de Lay le train, s’appelait "le tacot", fonctionne sur une période de 16 ans jusqu’en 1939, la circulation de celui n’a pas repris après la guerre 39 - 40, comme beaucoup d’autres trains d’intérêt local.

Viaduc de Régny à Saint Just en Chevalet en passant par Sain Symphorien de Lay 

Déraillement en gare de Regny le 19 octobre 1929.

Brigade de l'Hôpital sur Rhins à Régny,

réparation des voies en 1951

En 1876, Victor Marquise fut le premier chef de gare de Régny et Albert Provillard fut le dernier en 1989.

Quartier de la gare début des années 1900