Patrimoine de Regny 

Culture et Histoire 

Notre association a pour objet de recenser, faire connaître, valoriser, animer, mettre en valeur le patrimoine, religieux, industriel, artistique, culturel et historique de village.

« L’HERITAGE NE SE TRANSMET PAS, IL SE CONQUIERT »

André Malraux (1935)

A lire.

Sur l'héritage culturel - Malraux.org

LES INDUSTRIES

En 1856, création des Crayons Conté

Par une union matrimoniale qui unit Jean Baptiste Humblot a Claudine  Desverrnay originaire de  LAY , l'usine échoue à REGNY en 1856 et en repart en 1986.

En décembre 1871 Mrs BINDER et JALLA créent à Régny une usine de tissu Éponge. Équipée de métiers à bras. C'est alors la première entreprise Française pour la fabrication de serviettes et de tissus en éponge.

On trouve dans certaines archives de 1955 deux personnes qui obtiennent la Légion d’Honneur en raison du nombre d’années travaillées dans les entreprises, pour Madame Thévenin 62 ans de présence aux Crayons Conté et pour Monsieur Lagoutte Pétrus 68 ans de présence aux Établissements Jalla, impossible de connaitre les dates d’entrées dans les entreprises.

jusqu’à la fin du XVIII et début du XIX siècle, les habitants de Régny vivent du travail de la terre mais ils voient apparaître progressivement le commerce et l’industrie.

 

Au début du XVIII° siècle, en 1813, il existe déjà une filature à Régny avec 53 ouvriers, en 1833 l’industrie est florissante, les maîtres tisseurs fabriquent des toiles de fil, de coton, du linge de table. Dans l'année 1835 six industries s'installe dans le village les nouveaux arrivants sont des filatures des teinturier et des négociants et en 1839 six nouvelles entreprises arrivent toujours dans les même métiers, les entreprises implantés sur la rive droite de la rivière, venait  profiter de la qualité de l'eau du Rhins et en décembre 1871 l'industrie régnyçoise bascula dans une autre dimension industrielle avec l'arrivé de BINDER et JALLA  qui créent une usine de tissu éponge. C'est alors la première entreprise Française pour la fabrication de serviettes et de tissus en éponge. ...// ...// Ce qui fait de Régny le berceau du tissus éponge.

 

D'autres industrie étaient présente dans les village par exemple La tuilerie Devis  depuis 1790-1908, ou encore la tuilerie Fessy 1832-1868 et la tuilerie Vernay 1832-1850 et la fabrication des crayons Nicolas Conté en 1856.

 

 

Dès 1857 il y avait des fours à chaux, n'en recensent six qui se trouvent, un à la marine, trois à la Gotyeytière, et deux sur la route D9 en direction de Régny entre L'Abbaye Bénédictine de Pradines et la chapelle de Naconne au lieu-dit le « Four à Chaux ». 

 

 

Comme leur nom l’indique ces fours sevrés à fabriquer de la chaux. Ces fours étaient approvisionnés par les carrières de calcaire de Naconne, il sortait de la chaux obtenue par calcification des pierres que les paysans utilisaient pour édifier leurs habitations. Ils étaient alimentés par du charbon. On retrouve des traces des fours à chaux à partir de 1832

UNE MINE A REGNY


Vers 1900 dans la haute vallée du Chavenan, au lieu-dit Ferra, un puits de mine pour l'extraction de l'anthracite * a été creusé, à une profondeur de 110 mètres, trois couches furent traversées successivement. Après l'abandon des travaux, le chef mineur a déclaré "on avait décelé une nouvelle couche, beaucoup plus importante et de qualité bien supérieure". A la même époque, à proximité du puits de mine, on a extrait de l'antimoine *, par des tranchées à ciel ouvert. Les recherches ont été abandonnées à peu près en même temps que la fermeture de la mine d'anthracite.

 

* Anthracite : charbon à combustion lente, qui brûle sans flamme en dégageant une vive chaleur.
* Antimoine : corps intermédiaire entre les métaux et les non-métaux utilisés pour fabriquer des alliages