Patrimoine de Regny 

Culture et Histoire 

Notre association a pour objet de recenser, faire connaître, valoriser, animer, mettre en valeur le patrimoine, religieux, industriel, artistique, culturel et historique de village.

Le responsable de cette restauration est Étienne Chevillard, un soir de l’automne 1979 n’y tenant plus il passe prendre la clef de la chapelle à la mairie de Régny ou il est à l’époque conseiller municipal pour se rendre à la chapelle avec M. Jean Pierre Garnier aussi conseiller municipal ; Étienne est commerçant ambulant et c’est souvent lorsqu’il part en ou revient de tournée par la route de Roanne il aperçoit cette Chapelle et c’était mis en tête de la visiter. 


Lorsqu’ils arrivent sur les lieux Étienne et Jean Pierre trouve un spectacle désolant, ils doivent se frayer un passage au travers des toiles d’araignées qui pendent de partout ; le toit de la chapelle est percé en plusieurs endroits ; les statues, l’autel, les peintures (retables*) sont recouvertes de gravats, les pages des missels restées sur place sont collées par l’humidité.

 

*Le retable (du latin retro tabula altaris : en arrière d'autel) est une construction verticale qui porte des décors sculptés et/ou peints en arrière de la table d'autel. L'étymologie du mot français est la même que l'espagnol retablo, alors que le terme italien est pala d'altare.


Le lendemain il voit immédiatement le Docteur Gervaix maire du village et obtiens qu’une réparation de la toiture s’effectue avant l’hiver, mais bien sûr le financement des travaux est trop important pour que la municipalité puisse les financer entièrement une solution apparait à Étienne pourquoi ne pas faire prendre en charge une partie des travaux par l’association « Régny Fleuri » créée en 1997 par Hubert Seive président » de cette association et faire appel à des bénévoles, ainsi le travail commence par le débroussaillage qui est réalisé au courant de l’automne par Jean Pierre Garnier, Henri Goujat et M. René Valois, les tâches sont diverses, les enfants des écoles y participent sous la responsabilité de Georges.Martin Directeur de l’école primaire, l’aménagement définitif des abords de l’édifice est sous la responsabiliser de Claude. Martinet horticulteur à Cordelle qui offre l’ensemble des plantes, fleur et autres arbustes. Et c’est grâce à l’aide de Daniel Méhant et Claude Vial que les plantations et les abords sont terminés à la Sainte Catherine.


Au printemps 1981 Etienne Chevillard demandent au maçon du village une expertise de la maçonnerie intérieure et extérieure, il apparait que le budget de remise en état de la maçonnerie est trop important pour l’association.


C’est alors que Maurice Grange le maçon propose assisté de ces deux ouvriers de se charger bénévolement de la remise en état de la maçonnerie, le deuxième maçon du village M. Mazzariol offre 25 sacs de ciment et cinq mètres cubes de sable, les membres de l’association René Fessy, Lucien Puzenat accompagné d’Étienne qui est sur tous les fronts, pique toute la surface à crépir, Jacques Marqués se charge des travaux délicats, Louis Gras remet les plafonds en état Edmond Kotula menuisier remplace les fenêtres et les vitres brisées. …/…/…
Les travaux de restauration continuent et l’intervention d’une entreprise s’avère nécessaire pour la réparation du toit qui s’élève à 35 000 francs de l’époque, une subvention de 7 000 francs et accordée par la municipalité et pour se procurer le reste du financement une souscription et lancer sous la surveillance de madame Poggi trésorier de l’association « Régny Fleuri »

 

Je cite ici Étienne Chevillard 
Nous espérons que tous ces efforts conjugués aboutiront non seulement à sauvegarder la chapelle de Naconne, mais à la faire revivre et que comme au temps ou elle était église paroissiale, elle ouvrira bientôt à nouveau ses portes aux habitants de Naconne et de Régny.
                                    Régny, le 4 décembre 1981

 

Après une trentaine d’années, et toutes ces heures passées à la remise en état et cet élan de générosité la chapelle est bien entretenue, visité par de nombreuses personnes extérieures à Régny, une messe y est célébrée le troisième dimanche de juin de chaque année, elle est maintenant entretenue par les bénévoles de l’Association du Patrimoine de Régny ; désormais tous les 8 décembre de chaque année une marche de nuit lui est consacrée « La Marche des Lumières Régny – Naconne »


Avant l’intervention d’Étienne la chapelle avait subi bien d’autres l’intervention par exemple des aménagements au XVIIème siècle et une restauration en 1781. Cette Chapelle est le seul témoignage de la paroisse disparue et qui renferme une statue de St Paul et un tableau "La conversion de St Paul" du XVIIème siècle. …/…/…

 

 

« L’HERITAGE NE SE TRANSMET PAS, IL SE CONQUIERT »

André Malraux (1935)

A lire.

Sur l'héritage culturel - Malraux.org